AIS

Questions fréquemment posées


1. Qu’est-ce que l’AIS?
2. Comment fonctionne AIS?
3. Pour AIS, vous avez besoin d’un transpondeur.
De quoi s’agit-il?
4. Un transpondeur pour AIS suffit-il?

5. Combien coûte un système AIS?
6. AIS présente-t-il des avantages pour
l’entreprise de navigation intérieure?

7. Qui d’autre peut tirer parti d’AIS?
8. Puis-je utiliser AIS pour naviguer?

9. Si j’utilise AIS, est-ce tout le monde peut me suivre?
10. L’utilisation d’AIS est-elle obligatoire?
11. Puis-je utiliser n’importe quel appareil AIS?
12. Puis-je déjà utiliser, actuellement, AIS partout en Flandre?
13. Classe A vs Classe B transpondeurs?



1 Qu’est-ce que l’AIS?

AIS est l’abréviation d’Automatic Identification System. C’est un système d’identification qui transmet automatiquement des données sur le nom, la position, la vitesse et la direction de navigation d’un bateau. Dans la navigation maritime, AIS est utilisé depuis longtemps. Pour mieux répondre aux besoins spécifiques de la navigation fluviale, un AIS intérieur (Inland-AIS) a été développé.

Si votre navire est équipé d’AIS, vous transmettez automatiquement des données à des stations à terre – appelées base stations (ou stations de base) dans le jargon AIS. Les ponts et écluses, par exemple, sont informés de votre heure d’arrivée prévue. Des stations de réception à terre peuvent vous envoyer automatiquement, via AIS, des courts messages de sécurité, comme des avertissements pour conditions météorologiques extrêmes. Les hauteurs d’eau peuvent également être transmises via AIS. Les stations de réception sont gérées par les autorités locales compétentes.

Via AIS, vous pouvez également échanger automatiquement vous-mêmes des données avec d’autres bateaux dans les parages – à condition, bien sur, que ceux-ci soient également équipés d’AIS. Si vous connectez AIS au radar ou à la carte électronique de navigation, vous pouvez voir, entre autres, le nom, la position et la vitesse de bateaux dans vos parages. Sur votre écran d’ordinateur à bord vous aurez toujours une image complète de la situation actuelle du trafic sur le chenal. AIS soutient et facilite ainsi la navigation.

Remonter


2 Comment fonctionne AIS?

AIS utilise la radiotechnique. Des transpondeurs AIS se transmettent des messages entre eux et à des stations de réception à terre via des signaux radio. Cela se fait automatiquement et périodiquement, avec des interruptions brèves ou longues. Un bateau qui navigue rapidement, émettra les messages AIS à intervalles plus courts qu’un navire qui navigue plus lentement ou est amarré. Quant au trafic de données AIS, deux canaux mariphone spéciaux y sont réservés.

Pour utiliser AIS, vous devez disposer d’un matériel et de logiciels. Le matériel est le ‘boîtier’ noir avec GPS intégré. Le logiciel se charge de l’envoi des messages (standardisés).

Les données contenues dans ces messages sont, entre autres : le numéro MMSI, les dimensions, la position, le nom du bateau, l’intention (feu bleu), le nombre de cônes bleus, le lieu de départ, le lieu de destination, l’heure prévue d’arrivée (ETA), etc. Seuls le numéro MMSI ainsi que la position sont transmis automatiquement. Le numéro MMSI un numéro unique de neuf chiffres qui identifie l’appareil AIS.

Le batelier décide lui-même quelles autres données il introduit dans les messages émis via AIS. Le protocole 24 de la CCNR dit cependant que les données statistiques et dynamiques – telles les dimensions du bateau, la position de l’antenne et des informations sur le chargement – doivent être introduites dans les règles de l’art.

Remonter


3 Pour AIS, vous avez besoin d’un transpondeur. De quoi s’agit-il?

Ce terme est une contraction des mots anglais transmitter (émetteur) et responder (récepteur). Un transpondeur est un appareil électronique avec GPS intégré qui envoie et reçoit automatiquement des messages. Des transpondeurs sont utilisés pour des formes très diverses de communications électroniques, entre autres dans la navigation aérienne, la télévision par satellite ou le trafic routier : des bus de ligne sont ainsi parfois équipés d’un transpondeur afin de pouvoir faire passer les feux de signalisation au vert.


4 Un transpondeur pour AIS suffit-il?

Oui et non. Un transpondeur AIS qui est installé en tant que ‘boîtier isolé’ dans le poste de commande fonctionne en effet, mais il ne vous apporte pas grand-chose personnellement. Votre transpondeur possède certes un petit clavier et écran, mais vous ne pouvez vous en servir, en fait, que pour introduire vous-même vos données.

AIS ne devient utile que si vous pouvez voir les données d’autres bateaux sur une carte. C’est pourquoi nous vous conseillons vivement de connecter le transpondeur AIS aux cartes électroniques de navigation (cartes Inland Ecdis) qui sont installées sur votre ordinateur, et éventuellement de le raccorder aussi au radar, via un ‘radar overlay’. Cela vous permet de voir sur la carte les autres bateaux qui sont équipés d’AIS. De ces bateaux vous verrez apparaître automatiquement toutes les données qui sont intégrées aux messages AIS : nom, position, dimensions du bateau, vitesse de navigation, direction, etc.

Les systèmes de radar modernes et les cartes électroniques (Inland ECDIS) sont conçus pour permettre un raccordement au système AIS. Dans les systèmes les plus récents (radar overlay), l’image de la carte électronique et l’image radar sont même intégrées. Cela présente l’avantage de rendre les autres bateaux visibles sur la carte électronique. La ‘couche’ d’informations AIS – nom, position, vitesse, etc. – y est alors superposée.

Remonter


5 Combien coûte un système AIS?

Les prix des appareils AIS ont énormément baissé ces derniers mois mais fluctuent encore d’un fabricant à l’autre et d’un installateur à l’autre. Aujourd’hui, 2 100 euros environ sont un bon prix indicatif.
En option, vous pouvez également acquérir des logiciels AIS, pour connecter votre AIS à votre PC et cartes électroniques de navigation. Ces logiciels coûtent entre 250 et 400 euros. Le prix de cartes Inland-Ecdis n’est pas compris dans ce prix. Si vous souhaitez intégrer votre AIS à votre radar (dans le système dit ‘radar overlay’), cela vous coûtera entre 6700 et 6900 euros

.


6 AIS présente-t-il des avantages pour l’entreprise de navigation intérieure?

Très certainement. En tant que batelier, vous pouvez plus facilement identifier des bateaux aux alentours si vous disposez d’AIS à bord. En un coup d’œil, vous voyez le nom, la vitesse et la route des bateaux qui arrivent d’en face et que vous croisez. Si vous devez, par exemple, vous mettre d’accord sur le passage, vous pouvez appeler un bateau directement par son nom. Comme votre bateau émet continuellement et automatiquement des informations de base sur votre nom et position, vous ne devez plus vous annoncer à chaque poste au moyen du mariphone. L’utilisation du mariphone devient souvent inutile.

Comme AIS a une plus grande portée que le radar, vous pouvez également voir plus loin devant vous. En cas de virages et d’obstacles tels que des ponts et hauts bâtiments, vous pouvez également voir ‘ce qu’il y a derrière’. Attention : AIS est un complément du rader, mais ne le remplace pas!

Remonter

 


7 Qui d’autre peut tirer parti d’AIS?

AIS est très intéressant aussi pour les postes de trafic et autorités portuaires. Comme AIS leur donne une image claire de l’offre et de l’intensité du trafic, ils sont beaucoup mieux à mêmes de suivre et régler le trafic fluvial. L’accompagnement des bateaux peut, par exemple, mieux anticiper en fonction du planning des écluses et gérer plus efficacement les postes d’amarrage. Les ponts mobiles peuvent eux aussi être réglés en fonction du trafic sur le chenal. AIS augmente en outre la sécurité du trafic. En cas de collision ou d’autres incidents, une intervention rapide et très ciblée est possible. En cas de calamité, les bateaux équipés d’AIS ne sont plus anonymes pour les services de secours.

AIS peut également être intéressant pour les clients de la navigation intérieure. S’ils ont besoin de localiser la cargaison durant le transport, ces informations peuvent leur être fournies plus facilement grâce à AIS. Si le propriétaire du bateau et le commanditaire en conviennent entre eux, le commanditaire pourra alors mieux planifier ses activités et suivre avec précision les voyages en cours.


8 Puis-je utiliser AIS pour naviguer?

Non. Le radar reste le système de navigation le plus fiable. AIS est une source d’information supplémentaire, qui complète et soutient le radar, mais qui ne le remplace jamais.

Le radar perçoit tout et ne dépend pas de la présence d’AIS sur un autre bateau. AIS, en effet, ne reconnaît un autre bateau que si celui-ci utilise aussi AIS. AIS ne suffit donc pas en lui-même pour naviguer en toute sécurité. Etant donné qu’il y a (encore, pour le moment) un grand nombre de bateaux qui ne disposent pas d’AIS, il y aura toujours du trafic fluvial qui ne sera pas couvert par AIS. Vous ne pouvez donc pas vous y fier aveuglément.

Dans le poste de commande, l’écran radar conserve donc sa place centrale. AIS peut cependant être utilisé pour compléter les informations que vous donnent le radar. Les informations AIS sont alors ajoutées aux informations radar qui apparaissent sur l’écran radar.

Remonter


9 Si j’utilise AIS, est-ce tout le monde peut me suivre?

Il n’est pas si facile de répondre à cette question. Bien entendu, tous les autres bateaux équipés d’AIS peuvent vous voir. A terre, les choses sont un peu plus compliquées. Les stations de réception qui sont actuellement installées en Flandre, sont gérées par le service d’Accompagnement maritime de l’Agence de Prestation de Services maritimes et de la Côte (MDK), une agence du gouvernement flamand. Le décret relatif à l’accompagnement maritime stipule que ce service peut mettre les données AIS reçues à la disposition d’autres autorités. Cela se fait d’ailleurs déjà actuellement avec les services de capitainerie, par exemple. Suivant la réglementation, des données peuvent également être échangées avec un acteur privé, à condition que le bateau appartienne à cet acteur privé ou navigue à son service. Actuellement, cet échange de données n’a pas encore lieu.

Dans les années à venir, d’autres stations de réception AIS seront installées le long des voies navigables flamandes. Il est très probable que celles-ci tombent sous la responsabilité des gestionnaires de voies navigables. Reste à savoir si et comment elles échangeront les informations AIS avec des acteurs privés. Elles devront, en tous les cas, en vertu du décret RIS, garantir le respect de la vie privée.

Les stations d’écoute constituent un problème à part. Ce sont des stations qui peuvent effectivement recevoir des messages AIS mais qui, contrairement aux stations de réception, ne peuvent renvoyer des informations au bateau. Ces stations d’écoute sont, en général, installées et exploitées par des entreprises commerciales qui doivent, pour ce faire, détenir une licence. Elles n’ont cependant pas le droit de recevoir des communications radio qui sont destinées à des tiers (article 41 2° de la loi du 13 juin 2005 relative aux communications électroniques). Sans l’autorisation du bateau, ces acteurs commerciaux ne peuvent, suivant la législation belge, recevoir les messages AIS et donc certainement pas les diffuser non plus. Hélas, cela se produit quand-même dans la pratique aujourd’hui.

Remonter


10 L’utilisation d’AIS est-elle obligatoire?

Plusieurs États-membres de l’Union européenne préparent l’utilisation obligatoire d’AIS. En Belgique, le port d’Anvers instaure l’obligation AIS au 1er janvier 2012. L’utilisation d’AIS est déjà obligatoire sur un tronçon du Danube en Autriche et en Hongrie.


11 Puis-je utiliser n’importe quel appareil AIS?

Non. Depuis le 1er avril 2008, seuls les équipements AIS qui répondent aux standards d’essai peuvent être installés. Les installateurs doivent eux aussi être agréés par une autorité compétente. Vous trouverez ici une liste d’appareils et installateurs agréés.

Pour l’utilisation des appareils AIS, la Commission Centrale pour la Navigation du Rhin (CCNR) a établi des critères. L’appareil AIS doit ainsi être installé dans le poste de commande, par exemple. Il doit obligatoirement être allumé et les données exactes du bateau doivent être introduites. Tous ces critères sont repris dans le protocole 24 de la CCNR.


12 Puis-je déjà utiliser, actuellement, AIS partout en Flandre?

La communication entre bateaux équipés d’AIS est possible partout. Ce n’est pas encore le cas de l’échange d’informations entre la rive et le bateau. Des stations de réception AIS sont, en effet, nécessaire à cet effet. Comme vous pouvez le voir sur la carte, seuls les axes principaux dans et autour des ports d’Anvers, Gand et Zeebruges sont actuellement ‘couverts’ par des stations de réception AIS à terre. Le but est d’étendre systématiquement la zone de couverture, de sorte que toutes les voies navigables principales soient ‘couvertes’ d’ici 2013.


Remonter

13. Classe A vs Classe B transpondeurs?

Les transpondeurs Classe A de l’AIS (système d’identification automatique) sont conformes à la convention SOLAS, convention internationale pour la sauvegarde de la vie humaine en mer. Ils fonctionnent avec un mode de diffusion AMRTAO (accès multiple à répartition auto-organisée dans le temps) et transmettent des informations toutes les 2 à 10 secondes lorsque le bateau se déplace (toutes les 3 minutes pour un bateau à l’ancre) à une puissance d’émission de 12,5 watts. Les informations statiques concernant le bateau et les informations relatives au voyage, tel que le nom du bateau, sont transmises toutes les 6 minutes. Ils sont tenus de disposer d’un récepteur d’appel sélectif numérique (DSC) (156,525 MHz), d’un GPS externe, d’un cap et d’un indicateur de vitesse angulaire de virage. Les dispositifs de Classe A émettent et reçoivent également les messages liés à la sécurité.

Les transpondeurs Classe B de l’AIS (système d’identification automatique) fonctionnent avec un mode de diffusion CSTDMA (accès multiple par répartition dans le temps avec écoute de porteuse) et transmettent des informations toutes les 30 à 180 secondes à une puissance d’émission de 2 watts. Les informations statiques, tel que le nom du bateau, sont transmises toutes les 6 minutes. Un récepteur d’appel sélectif numérique (DSC) et les informations relatives au cap sont optionnels. La transmission de messages liés à la sécurité est optionnelle ; cette option doit faire l’objet d’une pré-configuration sur les appareils de Classe B.

Les similitudes et les différences des transpondeurs AIS Classe A et Classe B sont résumées ici.

Remonter

 

Ce site web ne reflète que l’opinion de l’auteur. L’Union européenne,
et les partenaires de ce site
ne peuvent être tenus responsables de l’usage éventuel
qui serait fait des informations sur ce site portail.